« Le plus grand bénéfice de la formation est que vous entendrez tout ce dont vous avez besoin pour vous installer en République tchèque en une journée », explique Shumran Hafoudh, formateur des cours Bienvenue en République tchèque.

Shumran Hafoudh, formateur des ateliers d’intégration et d’adaptation, vient d’un milieu interculturel. C’est pourquoi c’est facile pour lui de se mettre à la place de nouveaux arrivés. À part de la formation Bienvenue en République tchèque, il fait des séminaires de compétences interculturelles pour les employés des autorités publiques et il aide les salariés des entreprises à se débrouiller avec le multiculturalisme. Il a également travaillé pendant plusieurs années dans le secteur à but non lucratif où il conseillait les étrangers.

À ton avis, quel est le plus grand bénéfice de la formation pour les participants ?

Le plus grand bénéfice de la formation est que vous entendrez tout ce dont vous avez besoin pour s’installer en République tchèque en une journée. Ensuite, les participants reçoivent des contacts des autorités et des ONGs qui peuvent les conseiller et les aider. Les participants sont très reconnaissants pour tous les renseignements qu’on leur présente. Ça arrive souvent qu’ils demandent s’il y a une continuation ou une autre formation qu’ils pourraient suivre pour avoir plus de détails.

Bien que la formation soit financée par le ministère de l’Intérieur, elle est assurée par le secteur à but non lucratif. C’est important de l’expliquer aux gens pour qu’ils sachent quel est le but de cette aide et pourquoi l’État la paie. Il y a des ONGs qui peuvent aider les migrants à régler leurs dossiers au ministère de l’intérieur. Ces démarches sont parfois compliquées pour les Tchèques, alors imaginez les étrangers. Ensuite, ces organisations proposent des services de conseils dans le domaine juridique et social. Elles peuvent aider les étrangers à trouver une maternelle ou une école pour leurs enfants. De plus, elles proposent des cours de tchèque ou des évènements culturels qui sont une autre possibilité pour pratiquer la langue ou pour se faire des amis.

Quelles sont les erreurs que les étrangers font le plus souvent ?

Le pire, c’est des erreurs liées à la procédure administrative relative à leurs titres de séjour. Souvent, les étrangers ne se rendent pas compte de l’importance de cette procédure et il arrive qu’ils négligent leurs obligations. Par exemple, s’ils ne respectent pas un délai prévu, leur dossier peut être rejeté. Une autre chose très importante est de séjourner à l’adresse qu’on indique au ministère de l’Intérieur pour que des lettres officielles relatives au dossier puissent être délivrées à la personne concernée. Parfois, les gens oublient de mettre leur nom sur la boîte à lettres et le courrier ne peut pas être délivré non plus. Tout cela peut avoir des conséquences fatales pour les étrangers.

Comprendre la nature de son titre de séjour, c’est la base. Le titre de séjour est toujours lié à un motif de séjour. Et de différents motifs de séjour vont avec de différents droits et obligations. Sans motif de séjour, les étrangers ne peuvent pas séjourner en République tchèque. Sauf s’ils ont le permis de résidence permanente. Si un étudiant décide de rester ici pour travailler ou d’entreprendre après ses études, il ne faut pas oublier qu’il est tenu de régler avec le ministère de l’Intérieur tout ce qui est en lien avec son titre de séjour.

Animer la formation, ça te plaît ?

J’aime bien quand je peux comprendre les besoins des participants et les aider. Il y a une certaine dynamique qui se crée quand ils sont actifs, ça c’est intéressant. Ça vous rassure que le temps que vous passez ensemble est utile et que tout le monde peut en profiter. J’espère que les participants aiment la formation, eux aussi.